Martinique - Tour des Yoles

Tour 2017 : Les réactions

Tr Mque : « Que du bonheur !»

Par N.E.A, publié le 07/08/2017 à 11h50 - Mis à jour le 08/08/2017 à 11h08

La 33ème édition du Tour de Martinique des yoles rondes s’est achevée ce dimanche 6 août avec la très belle victoire de Rosette / Orange. Nous avons recueilli les réactions de quelques-uns des acteurs à l’arrivée à Fort-de-France.

tour yole 2017_réaction
Ce Tour de Martinique des yoles rondes 2017 a été l'affaire de Rosette / Orange pour la plus grande joie de ses supporters. (Antilles-SPORT)

Jacques Amalir (patron de Rosette / Orange, vainqueur en 23h 20min 42s)

tour yole 2017_réaction_jacques amalir
2ème victoire au Tour pour « Ako » (Antilles-SPORT)

Ce n’est que du bonheur. Quand on a gagné le Tour en 2014, il y a beaucoup de personnes qui m’avaient dit que nous n’allions pas gagner avant 10 ans. Nous avons beaucoup travaillé avec des jeunes. Nous avons terminé 2ème lors des 2 dernières éditions mais, cette année, nous avons mis tous les moyens de notre côté car nous voulions gagner à tout prix. En plus, Daniel Jacquet nous a construit la yole la plus rapide de la flottille donc toutes les conditions étaient réunies et c’est ce qui a fait la différence. Je félicite mes hommes car, c’est grâce à eux que nous en sommes là aujourd’hui. Ils ont été solides du côté de Grand-Rivière.

Après le championnat, vous gagnez le tour. 2017 était l’année de Rosette / Orange.
JA : Cette année, nous gagnions aussi le championnat. Cela fait 10 ans qu’en tant que patron, je n’avais réussi à le remporter. Championnat et tour, ce n’est que du bonheur. C’était notre année mais, nous allons encore travailler car, nous avons vu que nous avions des lacunes dans le petit temps. Il faudra être encore plus fort l’année prochaine.

 

Patrice Montlouis-Félicité (président de l’association Caracoli, UFR / Chanflor, 2ème à 49min)

Comment vous sentez-vous après cette 2ème place au final ?
PMF : C’est un bilan mitigé car, nous avions quand même comme objectif de gagner ce tour. Mais, on ne peut pas gagner un tour en coulant 3 fois. Bravo au vainqueur, Rosette, qui a bien maîtrisé son sujet. Il a peut-être eu un peu peur à l’étape de Trinité puisque les 2 autres prétendants (UFR et Zapetti) s’étaient beaucoup rapprochés mais, ils ont bien géré ce tour. Nous avons quand même quelques belles satisfactions avec la flopée de jeunes que nous avions. Nous gagnions 2 étapes ; lorsque nous n’avons pas de problèmes, nous sommes 1er ou 2ème donc, ça c’est bien. Néanmoins, nous avons commis quelques erreurs et j’espère que le bilan sera formateur pour tous les jeunes que nous voulons lancer dans le grand bain. Mais, 2ème au général, il y en a beaucoup qui s’en contenterait ; c’est une grande satisfaction pour nous d’avoir tenu notre rang.

Il y a un coursier d’une autre yole qui a dit que cette 2ème place obligerait Félix à revenir l’an prochain. Qu’en est-il ?
PMF : Aujourd’hui, nous sommes dans une association qui a 30 ans. Félix était là au début avec moi quand nous avons créé ce groupe. Actuellement, nous avons une trentaine de coursiers avec plus de la moitié qui n’a pas 30 ans. L’expérience de ce tour nous a montré qu’ils ont encore besoin d’encadrement, de conseils et d’expérience. Nous ne voulons surtout pas que cette association périclite donc, je serai encore là pour leur donner un coup de main à terre et Félix sera encore là pour leur donner un coup de main sur l’eau même si, dans notre fonctionnement interne, les jeunes prennent de plus en plus de responsabilités. Mais, aujourd’hui, je pense qu’il faut encore qu’on les encadre.

 

Laurent Mas (aide patron, Zapetti / L’Appaloosa, 3ème à 1h 08min)

Vous perdez votre titre ; quel est le sentiment qui prédomine en cette fin de compétition ?
LM : On est tombé sur plus fort. C’est toujours le meilleur qui gagne ; celui qui fait le moins d’erreurs. L’an dernier, ils avaient fait plus d’erreurs que nous et nous avions gagnés. Nous restons quand même sur le podium. On constate que ce sont les 3 meilleures yoles qui se partagent les victoires donc il faut accepter. Quand une l’emporte, les 2 autres doivent travailler pour être au niveau. Donc, chaque année, le niveau monte. Il y a un travail qui s’est mis en place dans ces 3 yoles avec beaucoup de rigueur et cela paie. La nature décide de partager les victoires donc, nous l’acceptons.

Où avez-vous failli ?
LM : On ne peut pas refaire la course. Ils étaient vraiment meilleurs, c’est tout. Il n’y a pas d’excuses à chercher. Quand on gagne le tour, il y a toujours une part de chance et cette année, c’était pour eux. Un grand bravo à eux car ils ont travaillé. C’est un exemple pour les autres yoles pour augmenter le niveau. Il y en a qui pensent que c’est uniquement une passion mais, c’est un sport collectif et il faut faire des sacrifices ensemble. Si on veut gagner, il faut les faire et c’est ce que ces 3 yoles font donc, il n’y a pas photo.

 

Henry-Emile Largen (équipier Alu Destock / Eden Phone, 6ème à 2h 35min)

Vous réalisez un très bon tour cette année
HEL : On peut dire cela puisque nous finissons 6ème au classement général. C’est vrai que cela a été un très beau tour où nous ne dessalons qu’une seule fois, c’est dommage car sur cette étape-là, nous étions très bien partis (Anses d’Arlet / Marin). Ce jour-là, je pense que, très sincèrement, nous avions de quoi faire une belle performance. Nous retenons l’essentiel : 6ème au général, cela donne de l’espoir pour les années à venir.

Vous avez aussi été les seuls à ne pas avoir eu de soucis pour arriver à Saint-Pierre où vous prenez une belle 2ème place.
HEL : C’est vrai. Pour ma part, cela faisait 7 fois que je passais à Grand-Rivière sans pouvoir arriver sous une voile à Saint-Pierre. Cette année, c’est chose faite donc, nous sommes vraiment très satisfaits. Surtout que nous avons été que 2 yoles à avoir pu rentrer avec la voile de départ (Rosette / Orange, 1er à Saint-Pierre, n’a pas changé de voile mais, la sienne s’est en partie déchirée, ndlr).

Comment avez-vous trouvé la compétition ?
HEL : Il a été d’un très bon niveau. Le championnat augurait déjà d’un tel résultat car, les frères Mas étaient assez réguliers ; Rosette est très costaud cette année, ils ont montré qu’ils étaient vraiment déterminés avec 2 grands patrons derrière (Jacques Amalir et Georges-Henri Lagier), c’est vrai que cela aide un peu. Et puis, UFR qui a un peu joué de malchance, cela oblige Félix (Mérine) à revenir l’an prochain (sourire). Le spectacle sera d’autant plus beau l’année prochaine.

 

Pédrick Petito (polyvalent Mr Bricolage / SMART, 9ème à 3h 37min)

Le bilan général est positif puisque nous sommes dans les 10 premiers du classement final. Nous avons mis pas mal de yoles derrière nous à la voile, sur les bords et la navigation, donc, nous sommes contents. Nous n’avons coulé que 2 fois, devant l’Anse Figuier sur une erreur et à Grand-Rivière. Nous nous sommes bien comportés dans l’ensemble, sans prendre beaucoup de temps, chose rare chez Mr Bricolage.

Cela augure-t-il de bonnes choses avec ces jeunes ?
PP : Il faut espérer que la génération qui va suivre va progresser assez vite car, celle-là est présente depuis 4 ans au sein de l’association Gommiers et Traditions. Il y a une bascule qui devait être opérée à la fin de cette année sur la yole 1ère donc, normalement une partie de cette équipe va glisser sur CTDM / EDF l’an prochain. Nous allons reprendre une partie des jeunes qui étaient en attente. Il y en a beaucoup dans l’école de voile Gommiers et Traditions qui se développe encore plus grâce à l’apport médiatique de la yole. Nous avons beaucoup de jeunes qui commencent à faire du gommier et qui souhaitent monter sur la yole. Donc, ces jeunes viendront compléter l’équipage de Mr Bricolage. S’ils progressent relativement vite sur la saison, peut-être que les résultats vont se maintenir mais, comme ils ont u déficit de poids, normalement cela va diminuer un peu car, nous ne pourrons pas mettre autant de voile que cette année.

 

Philippe Attely (patron Royal fruits de Martinique / ADEP, 10ème à 3h 39min)

Au début du Tour, on a eu beaucoup de vent ce qui fait qu’on a eu plus de travail que les autres années. De ce fait, quand on a attaqué la côte Atlantique, il y avait toutes les difficultés avec de l’empannage un peu partout et le vent arrière donc, les organismes étaient déjà bien fatigués. Lors de l’arrivée à Saint-Pierre, c’était encore plus difficile. Pour notre part, nous sommes assez contents aujourd’hui (dimanche) car, sur cette dernière étape, nous avons mis notre plus grande voile et ça a marché. Cela prouve que notre équipage peut porter beaucoup de voile ; il suffit d’un peu de travail et de mental. Je pense que l’année prochaine, nous pourrons faire mieux.

 

Damien Belhumeur (aide-patron, CTDM / EDF ; 14ème à 7h 43min)

Nous voulions jouer les 5 premières places du classement général mais, sur l’étape Marin / Vauclin (la 3ème), cela a été très difficile pour nous par rapport aux conditions de mer. Nous avons dessalé à un moment où il y avait quand même 4 mètres de creux (la yole a dû abandonner lors de cette 3ème étape et a été créditée d’un temps largement majoré, ndlr). A part cette étape, nous sommes quand même satisfaits car nous avons fait des podiums. Nous sommes toujours en apprentissage dans ce tour des yoles qui est toujours difficile.

 

Réagissez à cet article

Votre réaction

Vous devez être connecté pour laisser une réaction : Connexion »

» Voir les Conditions Générales d’Utilisation

Rejoignez le Team Antilles-SPORT
© Antilles-SPORT.com 2017 - Tous droits réservés | CGU | CGV | Contacts | Partenariat | Publicité
Réalisé par CréolWeb

Antilles-SPORT.com, journal de l'information sportive des Antilles-Guyane proprose à ses lecteurs de retrouvez en temps réel toute l'actualité du sport (du football au beach-volley) en Guadeloupe, Martinique, Guyane et dans la Caraïbe. Les résultats, les classements, les images, les analyses, les interviews, les rendez-vous sportifs et bien d'autres sujets, sont sur Antilles-SPORT.com, la référence de l'actualité sportive en ligne aux Antilles-Guyane.