Accueil | Handball | Martinique

samedi 21 juillet 2007

Disciplines ...
 
 Football
 Handball
 Basket-ball
 Cyclisme
 Volley
 Athlétisme

  

Rubriques ...

 Les Brèves
 Les Echos
 Partenaires
 Les Ligues
 Calendrier
 Les Archives
 Les Liens
 Forum
 Webmasters
 Ecrivez-nous
 


Handball ...
L'actualité du week-end...

 Martinique

 
Entretien avec ...

Emmanuel GRANDIN

Président de la Ligue de Handball

François, samedi 21 juillet 2007

 

 
Le handball va bien. Nous sommes devenus adultes

40 ans, ça se fête !

France-Brésil ! Que rêver de mieux pour fêter ses 40 ans ! La ligue de handball de la Martinique va proposer au public 2 matches de gala les jeudi 2 et samedi 4 août à 20 heures au Palais des Sports de Rivière-Salée. En fin de préparation pour les Championnats du Monde de décembre 2007, les équipes féminines de France et du Brésil souffleront les 40 bougies avec la ligue de Martinique. Le président Emmanuel Grandin est donc grandement satisfait de pouvoir, avec son équipe, s'offrir, et offrir aux Martiniquais ce cadeau. Nous l'avons rencontré...



ASPC : Depuis la Poule des As, les festivités ont débuté pour les 40 ans de la ligue mais l'évènement sera pour ce mois d'août.
EG :
Oui. On a la venue de l'équipe de France féminine, l'équipe de France A et celle du Brésil. 2 équipes qui vont jouer les Championnats du Monde en décembre à Paris. On aura donc 2 matches de gala, de prestige. Ce sera une revanche pour l'équipe de France puisque le Brésil avait gagné lors de leur dernière confrontation. Ce sont 2 équipes qui viennent vraiment en fin de préparation pour ce Mondial puisque leur championnat respectif recommence en septembre donc cela promet et je demande au public d'être très nombreux pour ces 2 matches. Le samedi, il y aura un match en lever de rideau à 17 heures, qui va opposer 2 équipes féminines espoirs de la Martinique. Ce sont des filles qui ont entre 18 et 21 ans. On a voulu que cela soit la fête du handball féminin, c'est pour cela que nous avons mis ce match en lever de rideau.


ASPC : Ces 40 ans seront donc très féminins.
EG :
Non, mais c'est cette opportunité qu'on a eu. Je rappelle qu'on devait avoir l'équipe de France masculine mais, comme il n'y a pas de compétition en vue, cela aurait été difficile pour que tous les ténors soient là. Ils n'auraient pas été obligés de couper leur vacances pour venir et il fallait entrer dans des considérations qui consistaient à faire venir les épouses, etc... donc, on n'a pas ce fonctionnement. C'est pour cela qu'on a préféré avoir les féminines qui sont en préparation. Mais, qu'on se rassure, dès qu'il y aura une opportunité au niveau des garçons, on va en profiter.


ASPC : Pour faire venir l'équipe de France en Martinique, comment cela se passe-t-il ? Est-ce que c'est la ligue qui en fait la demande ?
EG :
La ligue avait fait la demande mais, c'était plus au niveau des garçons. Et puis j'ai rencontré Olivier Krumbholz (entraîneur de l'équipe de France féminine) lors d'une assemblée générale. Je l'ai convaincu qu'il devait venir en Martinique et il a sauté sur cette occasion. Tellement cela est important pour lui et la Fédération, le transport, bien sur, de l'équipe de France est pris en charge mais aussi 50% de celui de l'équipe du Brésil. Si la Fédération investit autant pour ce match en Martinique, cela veut dire qu'il y a une certaine considération pour nous parce que cela aurait pu avoir lieu dans n'importe quelle ville de métropole. Lors de l'AG Outremer (janvier 2006), le président Amiel était ici et a vu notre type d'organisation. C'est de là qu'on a eu cette confiance et, rassurez-vous, on fait tout pour nous montrer encore digne et, pourquoi pas, avoir de plus grosses compétitions à l'avenir.

ASPC : Est-ce que c'est difficile au niveau budgétaire pour la ligue ?
EG :
Non. Notre budget est finalisé avec l'apport de la DJS, du Conseil Général et du Conseil Régional, de la Ville de Rivière-Salée ainsi que quelques partenaires privés. Donc, à ce niveau, ça va. Tout est fin prêt. On a eu dernièrement des petits problèmes de visas puisque c'est beaucoup plus facile de faire venir en Martinique une équipe européenne qu'une équipe de la Caraïbe ou de l'Amérique. Mais, tous les élus ainsi que le ministère ont fait le nécessaire et tout devrait être fait pour que l'équipe du Brésil soit bien présente.


ASPC : Chaque année depuis quelques temps, la Martinique reçoit une équipe de France (football, basket). La Martinique devient un haut lieu du sport.
EG :
Terre de sport et terre de sport de haut niveau. Cela prouve en quelque part que nous savons recevoir, nous savons organiser. Je ne parle pas seulement du hand mais du sport. Nous devenons de plus en plus adulte au niveau de l'organisation et, c'est une très bonne chose pour le sport martiniquais.

 

ASPC : Au niveau du hand, il y a toujours des animations autour des matches. Qu'en sera-t-il ?
EG :
Absolument. Il y aura des animations au niveau des rencontres. Il y aura aussi une formation puisqu'on a profité de la présence de ces cadres de haut niveau ici, tant au niveau de l'équipe de France que des Brésiliens dont on a aussi à apprendre. Il y aura donc une formation d'entraîneurs où on a déjà beaucoup d'inscrits martiniquais (60) ainsi que de la Guyane et de la Guadeloupe. C'est une très bonne chose. Cette formation va durer 3 jours, du jeudi 2 au samedi 4 à Rivière-Salée et au Lamentin. Il y a cela et puis pleins d'animations, des surprises puisque ce sera...la fête.

 

ASPC : Et le fait que la manifestation soit en même temps que le Tour des Yoles ne pose-t-il pas un problème ?
EG :
Non. Il n'y a pas de soucis. Cela aura été bien que ces 2 manifestations ne se passent pas dans la même semaine. Mais, Alain Dédé, le président de la société des yoles rondes a compris l'enjeu et on a voulu créer un évènement autour de ces 2 manifestations. L'équipe de France sera sur une étape. A l'arrivée car Olivier Krumbholz n'a pas souhaité suivre une étape en totalité ; cela prouve qu'ils ne sont pas venus en touriste ici. Donc, les filles seront à l'arrivée de l'étape du Marin et elles découvriront ce que c'est. En plus, l'étape passe tout prêt de Sainte-Luce donc, elles pourront voir une partie de la course. L'avantage, c'est que la course de yole est le matin. Les gens ont le temps de rester fêter à l'arrivée et puis, 2 soirs, à 20 heures ils pourront venir. Surtout que, bien que ce soit des matches de gala, nous avons tenu à les mettre au tarif de 10€ chacun. Ceux qui ont l'habitude d'aller voir des matches internationaux savent que ce n'est pas du tout à ce prix là. Ces billets seront en pré vente dès le 25 juillet à la ligue de handball (maison des sports à Fort-de-France), aux établissements Hector Joly à Rivière-Salée, aux établissements Caton au centre commercial Place d'Armes et au Délifrance Trinité.

 

ASPC : Et comment va le handball martiniquais après 40 ans de ligue ?
EG :
Comme je dis souvent, le handball a grandi. Nous sommes adultes. C'est l'affaire de tous. Au comité directeur, on ne pense jamais que nous sommes les sauveurs ; c'est tout le monde : dirigeants, joueurs. C'est la jeunesse et nous sommes très fiers que notre handball se porte bien à tous les niveaux. Nous remplissons les salles lors de nos finalités et même lors du championnat. Et puis, nous avons une santé financière convenable, sans problèmes. On souhaite que cela se pérennise puisque nous ne sommes pas éternels. Je peux dire que le handball se porte bien.
 

ujc

 

 Recherchez un article

L'actualité des Antilles-Guyane avec 




Écrivez-nous
  

L'infoSport ...

20/07/2014 - Martinique
Tr Mque, et9 : Eustache remporte le Tour 2014
A 25 ans Cédric Eustache a inscrit son nom pour la seconde f...

19/07/2014 - Martinique
Tr Mque, et8 : Eustache résiste
Au terme de la 8ème étape, Cédric Eustache conserve son mail...

18/07/2014 - Martinique
Tr Mque, et7 : Becerra gagne, Eustache gère
La 7ème étape du Tour de Martinique courue aujourd’hui entre...

 
 
 
Calendrier ...
  Manifestations à venir
Calendrier

Copyright © Antilles-Sport.com 2006